La RATP épinglée par la Cour des comptes

le
0
La commande de nouvelles rames pour le RER A n'aurait pas fait jouer la concurrence.

Pour améliorer un tant soit peu le confort et la capacité des trains du RER A, l'une des lignes franciliennes les plus encombrées, la RATP avait promis la mise en circulation de rames à deux niveaux, capables d'accueillir davantage de passagers. De fait, le 8 avril 2009, le groupement Alstom-Bombardier annonçait qu'il allait fournir à la RATP 60 rames à deux niveaux (soit 30 trains) «pouvant transporter chacune 1 725 personnes». Cette première commande ferme prévoyait, en option, une commande supplémentaire de 70 rames, qui a été validée en juin 2012 (soit 65 trains en tout).

Problème, selon un rapport confidentiel de la Cour des comptes, révélé par Le Monde daté du 28 novembre, cette commande, passée en avril 2009, n'aurait pas permis de «faire jouer ouvertement la concurrence». L'appel d'offres européen précisait en effet qu'il fallait livrer 65 trains en un temps reco...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant