La rationalisation des gammes de fonds se poursuit sur le marché français

le
0

(NEWSManagers.com) - Que ce soit par clôtures ou fusion-absorption, la rationalisation des gammes de fonds s'est poursuivie en 2013, a relevé l'étude d' Europerformance a Six Company sur la gestion collective en France. 540 fermetures de fonds ont été enregistrées, avec une progression des clôtures dans tous les compartiments recensés par rapport à l'année 2012, à l'exception des fonds actions et des fonds diversifiés : dans le premier cas, 94 OPCVM ont été fermés contre 132 l'année précédente. Dans le second cas, 52 fonds ont disparu contre 59 en 2012. Pour le reste, 122 fonds garantis ou à formule (en hausse de 10 % par rapport à 2012), 109 fonds de trésorerie (+ 4,80 %) et 78 fonds de performance absolue (+ 23,8 %) ont fait le gros des fonds fermés en 2013.

En matière de créations, l'étude a recensé 72 fonds garantis ou à formule l'an dernier. Leur nature est néanmoins plus précise. Compte tenu du faible niveau des taux, les fonds garantis n'ont plus voix au chapitre. Ce qui n'est pas le cas des fonds à formule sans garantie totale des sommes investies qui ont dominé dans les lancements. Autre catégorie bien représentée : les fonds actions, dont le nombre de créations est en nette hausse. Avec 57 OPCVM de droit français, ils sont en augmentation de 54 %. A l'inverse, l'obligataire a moins fait recette : 38 fonds de cette nature ont été lancés contre 37 en 2012.

Sur deux années d'observation, Europerformance note que la gestion des fonds créés est surtout traditionnelle. Sur 100 OPCVM, ils sont 42 de cette nature, contre 20 produits structurés par exemple, et 15 fonds de gestion flexible.

Selon la nature des établissements, il existe en 2013 des différences nettes dans l'évolution des gammes. En d'autres termes, plus les structures de gestion sont de taille importante, plus le solde de fonds fermés ? une fois retranchées les créations ? est important. A eux seuls, les établissements bancaires concentrent 40% des fonds de droit français clôturés ces trois dernières années.

Pour les filiales d'assurance ou de mutuelles d'assurance, l'année écoulée pourrait néanmoins constituer un point d'inflexion à cette tendance de rationalisation, note l'étude puisque chaque clôture de fonds aura été compensée en partie par autant de créations de fonds nouveaux...

La rationalisation des gammes de fonds semble un peu moins marquée dans les sociétés de gestion généralistes : qu'elles soient indépendantes ou affiliées à un réseau bancaire, ces structures ne présentent qu'un léger déséquilibre sur trois ans, entre clôtures et créations de fonds. A l'inverse, les banques privées, qui disposent au même titre que les sociétés généralistes d'une offre produits couvrant l'ensemble des classes d'actifs, affichent un ratio créations/clôtures nettement favorable aux créations de nouveaux fonds.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant