La raffinerie Petroplus espère encore une solution miracle

le
0
Dans l'attente des conclusions du tribunal de commerce, les salariés de Petroplus se montrent extrêmement prudents.

Ultime course contre la montre à la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime): il reste désormais moins de quinze jours pour trouver une solution de reprise. Le tribunal de commerce de Rouen, qui se prononcera définitivement sur l'avenir du site le 16 avril, s'est vu transmettre mardi deux dossiers. Les administrateurs judiciaires ont jugé recevables les offres du panaméen Net Oil et du libyen Murzuq Oil, déposées vendredi. Deux autres candidats en revanche ont été écartés. Net Oil est en lice depuis plusieurs mois: selon les syndicats, il s'engagerait à reprendre les 470 salariés et à investir 468 millions d'euros dans la modernisation de l'installation. De son côté, Murzuq Oil s'abrite derrière des «exigences de confidentialité» pour ne pas communiquer sur le contenu de son offre.

Dans l'attente des conclusions du tribunal d...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant