La quête de rentabilité des pure players de l'e-commerce

le
0
Pour s'imposer en ligne et gagner de l'argent, les sites marchands doivent posséder notamment une marque forte de leur secteur.

«L'eldorado de l'e-commerce, on en revient. Les acteurs du Web se rendent compte que pour faire du commerce il faut de la trésorerie et des bénéfices», raille Greg Zemor, ancien d'eBay et fondateur du cabinet Neteven, expert en stratégie e-commerce.

Certes, les Français sont de plus en plus adeptes des achats en ligne et la part de marché de l'e-commerce ne cesse de grossir ; certes, il se crée chaque jour des sites marchands. La Fédération de l'e-commerce (Fevad) en recense 120.000 en France, un chiffre en augmentation continue.

En réalité, cette croissance s'explique en grande partie par la prise de conscience, parfois tardive, du caractère irréversible du phénomène e-commerce par les distributeurs traditionnels. Tous ont soit développé leur propre offre de vente en ligne, soit racheté des acteurs majeurs du secteur. Le ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant