La quête de rendement va animer les investisseurs en 2011, selon Aberdeen

le
0
(NEWSManagers.com) -
Dans les mois qui viennent, les taux d'intérêt devraient rester faibles dans les principales économies. Dans ce contexte, c'est la quête de rendement qui va animer les investisseurs en 2011, dans un monde de plus en plus polarisé entre l'Occident et l'Orient à la fois en termes de performance économique et de politique monétaire, estime Mike Turner, responsable de la stratégie globale et de l'allocation d'actifs d'Aberdeen. Cette quête de rendement, associée à l'abondance de liquidités de la part des banques centrales, va doper les prix des actifs dans les années qui viennent, favorisant les actions, les obligations d'entreprises et l'immobilier par rapport aux obligations gouvernementales et aux actifs monétaires.
Ces derniers mois, les surplus de liquidité ont trouvé refuge dans les marchés émergents. " Il ne fait aucun doute que les pays en voie de développement vont alimenter la croissance en 2011 et au-delà, et que les entreprises qui n'y sont pas exposés auront du mal à augmenter leurs chiffres d'affaires. Mais si les entreprises des marchés émergents vont se caractériser par des résultats supérieurs et une croissance des dividendes, leur valorisation va croître. Dans ce contexte, les multinationales des marchés développés pourraient être une option intéressante pour les investisseurs actions à la recherche de potentiel de croissance " , indique Aberdeen.
Côté obligations, avec des taux qui devraient rester accommodants dans les marchés développés pendant une bonne partie de 2011, les rendements des obligations souveraines seront plafonnés et la courbe va s'aplatir. Les titres des économies européennes périphériques vont inévitablement rester volatils compte tenu des inquiétudes persistantes au sujet de la dette souveraine et de l'avenir de l'euro. Dans la classe d'actifs obligataire, les spreads actuels laissent supposer que les meilleures opportunités en termes de rendement se trouvent dans les obligations non gouvernementales et dans la dette émergente et dans les marchés émergents.
L'immobilier présente aussi un attrait en termes de rendement. Bien que les rendements immobiliers globaux soient inférieurs à leurs moyennes de long terme, ils restent intéressants par rapport aux autres classes d'actifs, souligne Aberdeen.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant