La question du nucléaire empoisonne toujours la gauche

le
0
VIDÉO - Pour Michel Sapin, bras droit de François Hollande, seules deux centrales fermeront durant le quinquennat si la gauche gagne en 2012.

Michel Sapin, chargé du projet présidentiel du candidat PS François Hollande, a-t-il pris le risque d'ouvrir un nouveau front avec les écologistes ? Dimanche soir sur le plateau de BFMTV, il a déclaré qu'«au cours du prochain quinquennat», si la gauche gagne en 2012, «cela veut dire la fermeture de deux centrales nucléaires». Faut-il voir dans ces propos un premier accro à l'accord entre la direction du Parti socialiste et celle d'Europe Écologie-Les Verts (EELV) ? Le texte, signé la semaine dernière, au terme d'une grande confusion, par la première secrétaire du PS Martine Aubry et la secrétaire nationale d'EELV Cécile Duflot, prévoit en effet la fermeture non pas de deux centrales, mais de vingt-quatre réacteurs nucléaires d'ici à 2027.

Est-ce à dire que le PS reverrait déjà à la baisse ses engagements envers les Verts ? Dimanche soir, Michel Sapin a lui-même fait la question et la réponse. «Est-ce qu'il faut réduire la place du nucléaire dan

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant