La psychose Ebola gagne la Corée du Nord

le
3
Kim Jong-un a encore plus restreint l'accès à la Corée du Nord, par crainte d'une épidémie d'Ebola.
Kim Jong-un a encore plus restreint l'accès à la Corée du Nord, par crainte d'une épidémie d'Ebola.

Le Royaume ermite mérite plus que jamais son nom. Devant la menace Ebola, le régime nord-coréen a pris, fidèle à ses habitudes, des mesures drastiques. Depuis vendredi, toutes les arrivées de touristes ont été brutalement interrompues afin de prévenir une propagation du redoutable virus qui sévit dans la lointaine Afrique. Les agences de voyages, basées pour la plupart en Chine, ont en effet reçu l'ordre lapidaire de suspendre sine die toutes les arrivées touristiques. "Mes homologues viennent de me dire que la Corée du Nord sera fermée à tous les visiteurs étrangers pour une durée indéfinie, à partir du 24 octobre", explique Dieter Schmitt, de l'agence East-West Travel, basée à Pékin. Une mise au ban qui s'applique également aux journalistes puisqu'un cameraman espagnol basé à Pékin a lui aussi été refusé d'entrée, en dépit d'un visa en bonne et due forme. L'homme venait d'un "pays jugé à risque", selon les autorités.

Une fois de plus, la "race des purs", selon le titre de l'ouvrage du spécialiste de la propagande Brian Myers, semble se refermer dans sa coquille pour se protéger des miasmes du monde. Cette fermeture drastique, sans équivalent dans le monde pour un pays encore épargné, a surpris, à l'heure où Kim Jong-un a fait du développement touristique une priorité pour accélérer le développement économique. Alors, une telle décision a relancé les rumeurs sur une possible instabilité politique à Pyongyang,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mardi 28 oct 2014 à 13:55

    Ils nous refont l'union soviétique, aussi bien le PS que Bruxelles.

  • frk987 le mardi 28 oct 2014 à 11:12

    Je vois mal un Africain ayant le droit de débarquer en Corée du Nord......Bah c'est le modèle économique du PS, faut pas critiquer, on va finir en camp de redressement.

  • charleco le mardi 28 oct 2014 à 09:22

    C'est comme si les eskimaux se barricadaient contre la dengue ou le chikungunia.