La prudence s'installe avant les élections

le
0

par Ryan Vlastelica

NEW YORL (Reuters) - A mi-parcours de la saison des résultats, l'attention des investisseurs devrait désormais davantage se focaliser sur les élections présidentielles américaines et sur les chiffres de l'emploi, que sur les performances trimestrielles des entreprises.

Celles-ci n'ont jusqu'ici pas convaincu les investisseurs, entraînant un recul hebdomadaire de 1,5% de l'indice S&P 500 la semaine dernière. Le Dow Jones a de son côté cédé 1,8% et le Nasdaq de 0,6% sur la semaine.

Après les résultats décevants publiés entre autres par Apple, United Technologies ou encore DuPont, nombre de poids lourds doivent à leur tour publier leurs résultats cette semaine, comme Chevron, Pfizer ou encore Ford Motor.

Les performances de Steel Corp, dont le titre a perdu près de 20% de sa valeur depuis le début de l'année, seront aussi particulièrement attendues.

Seules 54% des entreprises du S&P 500 ont déjà publié leurs résultats. 62,5% d'entre elles ont enregistré un bénéfice supérieur aux attentes, soit moins que les 67% en moyenne dans ce cas au cours des quatre derniers trimestres. Seulement 37% d'entre elles ont affiché un chiffre d'affaires dépassant le consensus, c'est là aussi nettement moins que les 55% d'entreprise en moyenne qui ont affiché un chiffre d'affaires supérieur aux attentes au cours des quatre derniers trimestres, à mi-parcours de la saison des résultats.

ATTENTISME AVANT LES ÉLECTIONS

Les investisseurs devraient faire preuve d'une grande prudence avant les élections du 6 novembre prochain. Selon Hayes Miller de Baring Asset Management, l'attentisme devrait être particulièrement marqué dans certains secteurs comme la santé, la finance et l'énergie dont la réglementation pourrait être modifiée, selon l'issue de l'élection présidentielle.

Dans ce contexte électoral, les chiffres de l'emploi pour le mois d'octobre publiés vendredi seront donc scrutés avec attention. Ils pourraient en effet être décisifs et profiter au président sortant Barack Obama s'ils étaient jugés satisfaisants, ou au contraire à son adversaire républicain Mitt Romney, en cas de déception.

Les analystes anticipent 124.000 créations d'emplois en octobre, soit 10.000 de plus qu'en septembre. Toutefois, le taux de chômage devrait monter de 7,8% à 7,9%.

Catherine Monin pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant