La Provence et Nice-Matin dans la tourmente Tapie

le
0
Une partie de ses biens saisis, l'investisseur Bernard Tapie se trouve sans moyens pour investir dans les journaux qu'il co-détient avec la famille Hersant.

Les nuages s'amoncellent sur le groupe Hersant Médias (GHM), qui détient La Provence et Nice-Matin, et dont Bernard Tapie est propriétaire à 50% aux côtés de la famille Hersant. Au lendemain de l'intervention télévisée de l'homme d'affaires, les 2500 salariés du groupe à Nice, Marseille et aux Antilles sont dans l'expectative. La justice pourrait saisir la participation de Bernard Tapie. Quelle conséquence pour eux?

«En réalité, la saisie de participations est courante dans la vie des affaires, y compris dans la presse, indique Jean-Clément Texier, un banquier d'affaires spécialiste du secteur. Des actions sous séquestre, cela peut arriver, notamment en presse régionale où beaucoup de groupes sont familiaux.» Mais ce type de situation n'est pas en soi un problème. «Dans le cas de GHM, l...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant