La protection rapprochée dans le viseur de Manuel Valls

le
0
L'ex-ministre Michel Charasse s'est vu priver des deux policiers chargés de sa sécurité. Économie budgétaire oblige, le ministre de l'Intérieur se lance dans l'épineux dossier des personnalités sous protection rapprochée.

Michel Charasse serait-il le premier d'une longue série d'anciens hommes politiques à se voir supprimer des avantages? D'après RTL, Manuel Valls souhaite poursuivre ce grand nettoyage lancé par le précédent gouvernement en diminuant le nombre de personnalités bénéficiant de la protection rapprochée. Le coût est en moyenne de 71.879 euros par an et par policier, selon une étude de la Cour des comptes de 2010. En France, une centaine de personnes bénéficient du service de protection des hautes personnalités (SPHP). Or ces protections ne seraient pas justifiées pour un quart d'entre elles, relève RTL. Michel Charasse contacté par la rédaction du Figaro n'a pas souhaité répondre.

Qui bénéficie de cette protection rapprochée? ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant