La protection des investisseurs au centre des travaux de l'AMF en 2012

le
0
(NEWSManagers.com) -

Cette année comme en 2011, la protection de l'épargnant sera au centre du programme de travail de l'Autorité des marchés financiers ( AMF). L'Autorité va notamment amplifier ses actions en faveur d'une amélioration des conditions de commecialisation des produits financiers avec la création de l'Observatoire de l'Epargne, a souligné le 26 janvier le président de l' AMF, Jean-Pierre Jouyet, à l'occasion des v?ux à la presse. Fort de la connaissance accumulée ces derniers mois, " nous clarifierons également la doctrine applicable au service de conseil en investissement, par exemple sur la formation des vendeurs ou la traçabilité du conseil', a indiqué Jean-Pierre Jouyet. Cette doctrine sera élaborée de façon concertée avec l'ACP au sein du pôle commun, dont Natalie Lemaire assume depuis le début de l'année la coordination.

La protection de l'investisseur sera aussi l'occasion pour l' AMF de plancher sur deux gros chantiers, la préparation de la directive OPCVM V, avec l'harmonisation du cadre de régulation des dépositaires, et la transposition de la directive AIFM sur la gestion alternative. Un groupe de travail piloté par Monique Cohen et Jean-Luc Enguéhard devrait d'ici à fin juin présenter ses conclusions sur l'avenir de la gestion alternative en France.

Les droits des actionnaires seront également au menu 2012 de l' AMF avec les pistes d'amélioration du fonctionnement des assemblées générales qui seront formulées sur la base des travaux du groupe piloté par Olivier Poupart- Lafarge. Les conclusions de ce groupe de travail seront soumises à consultation dans les premières semaines de février.

Sur le chapitre de l'efficacité et de l'intégrité des marchés, Jean-Pierre Jouyet a rappelé que la nouvelle direction des marchés avait vocation à devenir l'interlocuteur de référence des intermédiaires financiers. L' AMF va également étendre son dispositif de surveillance avec le reporting d'une part significative des transactions dérivées qui viendra alimenter les bases de données de l' AMF.

Jean-Pierre Jouyet a par ailleurs réitéré l'opposition de l' AMF à l'introduction d'une taxe sur les transactions financières. " On préserve d'autant mieux la place de Paris qu'on ne la pénalise pas" , a lancé le président de l' AMF, évoquant la compétitivité de la place et la poursuite des efforts pour développer les plateformes obligataires et permettre la compensation des CDS à Paris.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant