La proportionnelle devient un thème de campagne

le
1
La promesse d'Hollande de réformer le mode de scrutin des députés divise la classe politique.

C'est une petite bombe que vient de lancer François Hollande. Lors de son discours programme, dimanche au Bourget, le candidat socialiste s'est engagé à instituer «une part de proportionnelle» aux élections législatives s'il accède à l'Élysée. Cette réforme ne pourrait intervenir qu'après les législatives de juin, qui auront lieu au scrutin majoritaire. Mais le sujet est ultrasensible pour tous les partis.

Depuis 1958, presque toutes les législatives ont eu lieu au scrutin majoritaire à deux tours, qui, pour Michel Debré, permettait de dégager des majorités stables. Ce mode de scrutin exige d'obtenir la majorité des voix dans une circonscription pour emporter un siège. Les petits partis ne peuvent être représentés au Palais Bourbon qu'à condition de conclure un accord électoral avec d'autres mouvements plus importants. Les formations isolées -Front national, MoDem aux législatives de 2007- sont laminées.

Seule exception: les législatives de 1986, qui, à l'i

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le mercredi 25 jan 2012 à 00:35

    Ignorer ces "petits" partis, c'est prendre des risques beaucoup plus grands pour demain. on ne peut pas insulter ainsi impunément 10 ou 20% d'électeurs ou de sympathisants très longtemps ; de même que la montée en épingle du prétendu racisme alimente et exacerbe le racisme et en assure l'expansion, c'est basique, alors qu'on peut le combattre par des moyens idéologiques et démocratiques et toutes les lois ne contribueront qu'à faire son lit.