La proportionnelle aux législatives trouble l'UMP

le
0
Nicolas Sarkozy a rouvert, lors de son entretien télévisé, dimanche soir, le débat pour les législatives, mais il n'a pas converti sa famille politique

Cette fois, Nicolas Sarkozy a publiquement donné son feu vert à l'introduction d'une dose de proportionnelle aux législatives. Interrogé sur le sujet dimanche à la télévision, le président a répondu: «Est-ce qu'il est sain que des courants politiques ne soient pas représentés au Parlement? C'est certainement une question à laquelle il faudra répondre.» Jamais auparavant Nicolas Sarkozy n'avait remis aussi ouvertement en cause la pertinence du scrutin majoritaire. Bien sûr, il n'a pas dit comment, ni, surtout, quand il souhaitait le voir modifier, mais sa déclaration confirme que pour la majorité, la question est de nouveau d'actualité.

En 2007, une semaine avant le premier tour de la présidentielle, le ministre délégué aux Collectivités territoriales Brice Hortefeux avait relancé le débat: «Sans abandonner le scrutin majoritaire, pourquoi ne pas réfléchir à l'introduction, dans le mode de désignation des parlementaires, d'une dose de proportionnelle?», av...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant