La prophétie capricieuse d'Hernanes

le
0
La prophétie capricieuse d'Hernanes
La prophétie capricieuse d'Hernanes

Lorsqu'Hernanes met les pieds à Milan en janvier 2014 en échange de 18 millions d'euros, Erick Thohir pense miser sur un leader offensif capable de porter le peuple noir et bleu sur ses épaules de Prophète. International brésilien, milieu central autoritaire et meneur fantaisiste, l'ex de la Lazio semble répondre aux conditions requises pour " interpréter la parole divine ". Seulement, les prophéties sont capricieuses, et celle-ci n'a jamais semblé vouloir se réaliser. Pourtant, depuis trois semaines et le dimanche de Pâques, les espoirs d'une résurrection ont refait surface.

" Une personne qui tient, d'une inspiration que l'on croit être divine, la connaissance d'événements à venir et qui les annonce par ses paroles ou ses écrits. " Ou ses dribbles et ses frappes des deux pieds. Si Hernanes s'est fait surnommer "Profeta", c'est bien parce qu'il s'est montré capable de diriger une manœuvre offensive, lui offrant élaboration à travers sa vision du jeu et sa conduite de balle élégante, mais aussi réalisation par sa maîtrise des deux pieds. Mais les prophéties ne cèdent pas seulement face au talent. En signant à l'Inter en janvier 2014, Hernanes boucle une période romaine brillante mesurée par 30 buts en 3 saisons de Serie A, puis 6 mois compliqués. Le Brésilien ne prolonge pas l'aventure, remplit de pièces les caisses de son club et de larmes le cœur de ses tifosi, et même le sien. Hernanes part donc vers le nord : une nouvelle terre, de nouveaux tifosi et surtout une nouvelle visibilité et de nouvelles attentes. Treize mois plus tard, au mois de mars, l'idole de Sao Paulo et de la Lazio est donnée pour morte. Ou du moins, les pieds du prophète semblent devenus muets.
Pâques et résurrection
Sous les ordres de Mazzarri, Hernanes joue 14 fois (dont 13 titularisations), mais ne marque que 2 buts. Positionné milieu intérieur gauche, mezzala, Hernanes balbutie son football direct, perdu au milieu des lentes manœuvres du football conservateur proposé par Mazzarri. Le milieu qui devait devenir le Hamsik du 3-5-2 se transforme en espoir déchu. Lorsque Mancini revient à Appiano Gentile et parvient à faire revenir à la vie Guarin et Palacio, ou faire tout simplement venir Brozović, Santon, Shaqiri et Podolski, le sauvetage d'Hernanes semble disparaître de la liste des priorités. Blessé au genou, Hernanes observe le renouveau sans en faire partie. Si Mancini répète tous les vendredis qu'" Hernanes est un joueur qui apportera beaucoup de qualité à l'effectif, mais il doit retrouver sa condition physique ", plus personne n'y croit vraiment. Sur le banc, ou sur le côté dans un rôle inconfortable d'ailier, Hernanes ne marque pas depuis octobre. Et Lotito se permet la cruauté de qualifier sa vente de " chef d'œuvre ".

Et puis, le Prophète renaquit. Dimanche 5 avril 2015, sept heures et demie du matin. Les joueurs de l'Inter sont convoqués aux aurores par Roberto Mancini. Et il ne s'agit pas d'aller chercher des…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant