La prometteuse transformation d'une caserne en hôtel de luxe

le
1

À Rouen, la mairie aimerait bien voir sa caserne Philippon devenir un hôtel de luxe, principalement pour la clientèle asiatique. Un appel d’offres va être lancé.

Il serait dommage de laisser vacant un édifice avec un si beau cachet... Fort heureusement, la mairie de Rouen n’a aucunement l’intention de laisser la jolie caserne Philippon en jachère! Au contraire: elle a été mise en vente, et la métropole ne cache pas ses ambitions concernant sa prochaine transformation, selon les informations du journal Tendance Ouest. Au programme: une transformation en hôtel de luxe. «France Domaine met en vente la caserne. Cela a été préparé toute l’année qui vient de s’écouler», lit-on notamment.

Situé à deux pas du centre historique de la ville, le bâtiment jouit en effet d’un emplacement de choix, en plus de son cachet. Pourquoi un hôtel de luxe? Pour répondre à une demande touristique bien précise: celle des asiatiques, qui viennent en nombre visiter Rouen. Après avoir fait office de séminaire afin de former les prêtres du diocèse durant les XVIIe et XVIIIe siècle, puis de bâtiment militaire depuis la fin du XIXe siècle - le bâtiment loge d’ailleurs toujours quelques militaires - la caserne Philippon pourrait donc bien changer!

Appel d’offres pour les investisseurs privés

Si les militaires seront relogés sans difficultés d’ici quelques mois, c’est un autre problème qui se pose: pour construire un hôtel de luxe, il faut beaucoup de moyens financiers. Pour trouver les fonds, un appel d’offres va être lancé afin de trouver des investisseurs privés. La Métropole a d’ailleurs renoncé à son droit de préemption. Pourquoi? Parce qu’elle a une totale confiance vis à vis du potentiel de son édifice et de son intérêt pour les investisseurs!

«Nous pensons, en lien avec l’Etat, qu’une belle rénovation pourrait amener la transformation de la caserne en un hôtel de belle facture, au moins 4 étoiles, aux portes du cœur historique de Rouen», explique à Tendance Ouest Frédéric Sanchez, président de la Métropole Rouen Normandie, en ajoutant - sans donner davantage de précisions - que des candidats se sont déjà manifestés. L’investissement devrait tutoyer les 10 millions d’euros.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kram123 il y a 8 mois

    l'etat vend il ne sait faire q ca mais comment va t il justifier ses impots et ses hausses une fois que le bien commun sera vendu....demain nous paieront un loyer au quatari,arabei saoudite ou aux chinois et cerise sur le gateau nous paieront leurs retraites...elle est pas belle la vie