La prof qui a poussé Bartolone au lycée

le
0
Marie-Thérèse Thoullieux, professeur à la retraite, a enseigné le français à Claude Bartolone en troisième. Elle l'a encouragé à «viser plus haut» que le CAP de mécanien qu'il voulait faire. Elle est «son» invitée à l'Assemblée.

Elle sera au premier rang des invités. «Bien placée» lui a-t-il promis... Alors que Claude Bartolone va devenir ce mardi président de l'Assemblée nationale, lors de l'ouverture de la session parlementaire, Le Parisien a retrouvé une de ses anciennes professeurs de français, Marie-Thérèse Thoullieux. Celle qui a tant compté pour lui. Elle lui a donné le goût de l'effort, du travail bien fait, de l'ambition et lui a surtout expliqué qu'il avait les capacités pour étudier au-delà du collège...

«Ce n'est pas fait pour lui»

Alors que le jeune Claude est un élève moyen et même plutôt dissipé, il se met au travail lorsqu'il rencontre, en classe de troisième, une professeur de français particulière. Celle-ci donne des cours supplémentaires pour élèves en difficulté, et Claude Bartolone y participe. Mieux, il travaille comme il ne l'a jamais fait jusqu'à remporter un 3e prix national au Concours européen de la jeunesse.

Mais à la fin de l'année, reto

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant