«La production télé n'est pas une science exacte»

le
0
Invité du Buzz Média Orange-Le Figaro, Takis Candilis, ancien président de TF1 Production et DGA en charge des programmes, a rejoint le groupe Lagardère en 2008.

Le Mipcom, le marché international des contenus audiovisuels, se tiendra à Cannes du 4 au 8 octobre. Qu'est-ce qu'un producteur tel que Takis Candilis peut attendre de cet événement qui réunit les acteurs-clés du divertissement? «Le Mipcom et le Mip TV sont les deux grands rendez-vous que nous avons à l'automne et au printemps, avec les grands acteurs internationaux. Premier producteur français, nous avons une activité de production, mais aussi de distribution. L'équipe de distribution y vend des programmes aux acheteurs internationaux, et l'équipe de production y monte des coproductions et y rencontre les diffuseurs étrangers. La difficulté, c'est qu'aujourd'hui, le Mip TV se fait à 98% autour de programmes en langue anglaise. Pour les Français, c'était compliqué dans la mesure où, pendant 20 ans, les quotas ont bloqué la situation. Ils ont été certes profitables pour le métier de la production mais ils ont obligé les chaînes à produire exclusivement en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant