La production industrielle chinoise en deçà des attentes

le
0
LA PRODUCTION INDUSTRIELLE CHINOISE INFÉRIEURE AUX ATTENTES
LA PRODUCTION INDUSTRIELLE CHINOISE INFÉRIEURE AUX ATTENTES

PÉKIN (Reuters) - La croissance de la production industrielle en Chine n'a pas satisfait les attentes en avril, ce qui souligne la fragilité de la reprise économique du pays, déjà affecté par une inflation plus forte que prévue mois dernier, montrent les données publiées lundi par le Bureau national des statistiques.

La croissance de la production industrielle a regagné en vigueur en avril à 9,3% en rythme annuel, après avoir touché un creux de sept mois le mois précédent à 8,9%, mais la hausse est cependant inférieure aux attentes des économistes, qui avaient anticipé une progression de 9,5%.

"L'activité est plus faible que ce qui était prévu", souligne Zhou Hao, économiste chez ANZ Bank à Shanghai. "Cela pourrait confirmer la nécessité d'une baisse des taux par la banque centrale."

Les investissements dans des actifs immobilisés, considérés comme un important moteur de l'activité, ont également été inférieurs au consensus, augmentant de 20,6% sur les quatre premiers mois de l'année par rapport à la même période de 2012 contre une hausse attendue de 21,0%.

Seules les ventes au détail du mois d'avril ont été conformes aux anticipations du marché, affichant une hausse de 12,8%.

Les inquiétudes qui pèsent sur la croissance chinoise se sont accentuées après l'annonce en avril d'un ralentissement imprévu au cours du premier trimestre, à 7,7% du produit intérieur brut (PIB), ce qui a relancé les spéculations sur la mise en oeuvre de mesures de soutien par les autorités.

Les prix à la consommation ont par ailleurs augmenté en avril en Chine à un rythme supérieur aux attentes, ce qui réduit encore la marge de manoeuvre dont dispose la Banque populaire de Chine pour soutenir l'économie sans favoriser l'inflation.

Les exportations ont en revanche constitué un indicateur rassurant, avec une hausse plus forte que prévue de 14,7% en avril, mais de nombreux économistes soupçonnent plusieurs entreprises chinoises d'avoir spéculé sur le yuan et d'avoir trompeusement présenté l'afflux consécutif de capitaux comme des échanges commerciaux.

Les chiffres sur la production énergétique, plus représentatifs de l'économie réelle, seront publiés mardi.

Les analystes se sont régulièrement montrés trop optimistes sur la croissance chinoise, annonçant par exemple en 2012 avec neuf mois d'avance un rebond qui ne s'est concrétisé qu'au dernier trimestre.

Service économique chinois; Julien Dury pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant