La production industrielle britannique en hausse en décembre

le
0
HAUSSE PLUS FORTE QUE PRÉVU DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE EN GRANDE-BRETAGNE
HAUSSE PLUS FORTE QUE PRÉVU DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE EN GRANDE-BRETAGNE

LONDRES (Reuters) - La production industrielle britannique a augmenté plus fortement que prévu en décembre, même si la fermeture de gisements de pétrole a provoqué sa plus importante baisse trimestrielle depuis le début 2009.

La production industrielle a progressé de 1,1% en décembre après une hausse révisée de 0,2% en novembre, selon des données publiées jeudi par l'Office national de la statistique (ONS).

La production manufacturière, qui exclut l'énergie et les mines, a connu une hausse de 1,6% en décembre, après avoir baissé de 0,3% en novembre.

Les économistes interrogés par Reuters avaient prévu une hausse de 0,9% de la production industrielle et une progression de 0,8% de la production manufacturière.

Sur les trois derniers mois de 2012, la production industrielle a baissé de 1,9% par rapport au trimestre précédent, le déclin le plus important depuis le premier trimestre 2009.

La baisse est légèrement plus marquée que l'estimation utilisée pour le calcul du PIB, mais l'ONS précise que la modification n'entraînera pas de changement sensible sur l'évaluation de la croissance.

La baisse de la production industrielle au cours du dernier trimestre 2012 a été l'une des principales causes de la contraction de l'économie britannique, menacée de connaître une troisième récession en quatre ans.

Les économistes ne s'attendent pas pour autant à ce que la Banque d'Angleterre annonce une extension de son programme d'acquisition d'actifs au terme de son comité de politique monétaire dont le résultat sera connu à 12h00 GMT

Des chiffres publiés séparément jeudi par l'ONS font par ailleurs état d'une diminution du déficit commercial britannique en décembre, semblable à ce qui était prévu.

Le déficit commercial a atteint 8,897 milliards de livres (10,334 milliards d'euros) en décembre, contre 9,275 milliards de livres en novembre et 8,93 milliards de livres prévus par le consensus des économistes.

Olesya Dmitracova et Patrick Graham, Julien Dury pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant