La production industrielle américaine a baissé plus que prévu

le
0
NOUVEAU RECUL DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE AMÉRICAINE EN MARS
NOUVEAU RECUL DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE AMÉRICAINE EN MARS

WASHINGTON (Reuters) - La production industrielle des Etats-Unis a baissé plus que prévu en mars, dernier témoin en date, après les ventes au détail, les dépenses des entreprises, le commerce extérieur et les stocks du commerce de gros d'un coup de frein marqué de la croissance économique au premier trimestre.

La production a diminué de 0,6% le mois dernier comme en février, a annoncé la Réserve fédérale vendredi. La production industrielle a baissé sur six des sept derniers mois.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient une baisse de 0,1% en mars après une contraction de 0,5% donnée en première estimation en février.

La production industrielle s'est contractée de 2,2% en rythme annuel au premier trimestre.

Certains estiment que la croissance annualisée du premier trimestre n'a pas été supérieure à 0,2%, après 1,4% au dernier trimestre de 2015. Mais au vu du dynamisme du marché du travail, le reflux de la croissance sera sans doute momentané.

Le secteur industriel pâtit du ralentissement de l'économie mondiale et de la vigueur du dollar, qui renchérit les exportations. Il doit également assumer une chute des prix pétroliers qui grève l'investissement productif du secteur de l'énergie.

Toutefois, il semble que le pire soit passé pour lui, comme le montrent les derniers indicateurs manufacturiers. En outre, le rally du dollar s'est tassé et les prix pétroliers paraissent se stabiliser.

La production manufacturière s'est tassée de 0,3% en mars, après -0,1% en février, celle de biens durables fléchissant de 0,4%. La production d'automobiles et de pièces détachées a diminué de 1,6% après une hausse de 0,8%.

Sur le premier trimestre, la production manufacturière a augmenté de 0,6%.

La production minière a chuté de 2,9%, sa plus forte contraction depuis septembre 2008, et les forages pétroliers et gaziers ont diminué de 8,5% après avoir chuté de 15,8% en février. La production minière a diminué ainsi durant sept mois d'affilée.

Un temps exceptionnellement doux en mars a provoqué une baisse de 1,2% de la production électrique, après un recul de 3,6% en février.

Le taux d'utilisation des capacités industrielles a baissé de 0,5 point à 74,8%, au plus bas depuis août 2010. La Réserve fédérale voit dans ce dernier indicateur un témoin des capacités économiques inutilisées et en déduit les possibilités d'accélération de la croissance avant que cette dernière ne devienne inflationniste.

(Lucia Mutikani, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant