La production de pétrole russe de mars à un pic de 30 ans

le
0
    MOSCOU, 3 avril (Reuters) - La production de pétrole de la 
Russie a augmenté de 0,3% en mars, à 10,91 millions de barils 
par jour, soit un pic de près de 30 ans, une donnée qui permet 
de douter de l'engagement de Moscou à geler sa production pour 
soutenir les cours avant une réunion entre pays producteurs 
prévue ce mois-ci à Doha. 
    Mesurée en tonnes, la production de pétrole a atteint 46,149 
millions le mois dernier contre 43,064 millions le mois dernier, 
montrent des chiffres publiés samedi par le ministère de 
l'Energie russe. 
    Les pays producteurs de pétrole, membres ou non de l'Opep, 
se réuniront le 17 avril à Doha, au Qatar, pour discuter des 
modalités d'un plan de gel de la production annoncé en février. 
    La perspective d'un tel projet a été le principal facteur de 
remontée des cours du pétrole depuis deux mois, après leur 
plongeon à des creux de 12 ans fin janvier-début février en 
raison des craintes de voir le marché rester durablement saturé. 
    Cependant, sur la semaine qui vient de s'écouler, le brut 
léger américain a cédé 7%, interrompant ainsi une série de six 
hausses hebdomadaires de suite, au vu de l'accumulation des 
réserves de stocks de brut aux Etats-Unis. 
    Des propos prêtés vendredi à un prince saoudien, disant que 
l'Arabie saoudite ne gèlerait pas sa production si l'Iran et 
d'autres pays ne suivaient pas le mouvement, ont également pesé 
sur les cours.  ID:nL5N1744WF  
    Cité par des agences de presse russes, le ministre de 
l'Energie Alexander Novak a déclaré que les chiffres de 
production de mars ne constitueraient pas à un obstacle à un 
accord attendu sur le gel de la production. 
    Certains experts estiment toutefois qu'il sera difficile 
pour la Russie de respecter un éventuel accord de gel de la 
production étant donné que l'économie du pays est dominé par des 
géants du secteur pétrolier, tels que Rosneft  ROSN.MM , Gazprom 
 GAZP.MM  et Lukoil  LKOH.MM , poursuivant chacun leurs propres 
objectifs. 
    Les données du ministère de l'Energie montrent que sont les 
entreprises qualifiées par lui de "petits producteurs" qui sont 
pour partie à l'origine de la hausse de la production totale de 
mars. 
    Cette progression a également été le fait d'une augmentation 
de 11,9% de la production de coentreprises mises sur pied avec 
des entreprises étrangères. 
    La Russie est la troisième producteur mondial de pétrole 
derrière les Etats-Unis et l'Arabie saoudite, selon des données 
de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA). 
 
 (Vladimir Soldatkin, Benoit Van Overstraeten pour le service 
français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant