"La prochaine crise est déjà là", selon Jacques de Larosière

le
9

Endettement record, taux négatifs, bulles sur les marchés financiers, politiques monétaires dangereuses des banques centrales...Jacques de Larosière, ancien directeur du FMI, auteur de "50 ans de crises financières" (éd. Odile Jacob), réagit à l'actualité économique. Ecorama du 22 juin 2016 présenté par David Jacquot, sur Boursorama.com.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 il y a 5 mois

    Le 15 Août, cela fera 45 ans que les U.S. et ensuite tous les autres voyous fabriquent de la fausse monnaie, forcément non remboursable puisqu' elle a servi à faire des missiles et la guerre permanente...les destructeur en sont à 800000 milliards de $ de pertes. pas e prtection possible hors biens tangibles..!

  • lorant21 il y a 5 mois

    @glityzy: Bien vu sur toute la ligne. Et pour les chaussettes, je dirai 50 francs même! :-)

  • titide12 il y a 5 mois

    encore un qui raconte n'importe quoi pour gagner sa pige à 1000 euros !!!

  • glitzy il y a 5 mois

    Mr de Larosière ne propose pas de solutions dans cet entretien, sauf le voeu pieux d'Etats qui se réformeraient. Le contrôle des changes etc. demanderait un retour en arrière de 30 ans dans le partage de travail et commerce international, aka la mondialisation. Le programme du FN en somme. C'est possible, mais les chaussettes coûteront de nouveau 50€ :-)

  • glitzy il y a 5 mois

    Le problème, c'est la course à l'endettement dans une démocratie occidentale en fin de vie, qui est gangrénée par le vieillissement des populations, la couardise des hommes politiques qui se font élire sur des promesses et programmes financés par l'endettement, et l’égoïsme générationnel de l'électorat. Les banques centrales exhortent aux réformes des Etats, mais le peuvent pas les forcer, et alimentent donc la machine pour maintenir en vie leur "employeur".

  • esdfg il y a 5 mois

    1) La dette est l'antichambre de la faillite.2) La crise est déjà là.

  • ECP1988 il y a 5 mois

    Discours limpide, mais tant que le marché est sur son nuage il fait semblant de croire au pouvoir des banques centrales qui comptent justement là dessus. Mais qui veut garder une dette à taux négatif jusqu'à son remboursement ? Seule une déflation à venir peut le justifier . Et encore, nombreux seraient les défauts dans cette configuration et cela rejaillirait négativement sur les cours obligataires.

  • bern1616 il y a 5 mois

    moi je dis bravo ,vraiment, là on voit un qui tient la route,un Monsieur:)

  • lorant21 il y a 5 mois

    Est-ce rassurant? ou inquiétant? that is the question..