La prise en charge de la grossesse par l'assureur

le , mis à jour le
0

Les femmes qui attendent un heureux événement disposent d'une bonne prise en charge. Elles bénéficient par défaut d'un suivi médical régulier assorti d'une rémunération. Encore faut-il connaître la procédure.

Grossesse et assurance
Grossesse et assurance

Se déclarer à l'assurance maladie

Il y a une seule chose à laquelle penser en cas de grossesse. Dans les trois mois qui suivent son début, la femme doit se déclarer à l'assurance maladie. Cette simple déclaration lui garantit une prise en charge, nommée assurance maternité, qui est un socle de base, mais dont les clauses sont déjà importantes :

  • - La personne doit suivre un certain nombre d'actes médicaux, et en particulier des consultations. Mais celles-ci sont remboursées par l'assurance maladie à hauteur de 70 à 100%. Cela comprend également les analyses, notamment sanguines, qui sont nécessaires durant la grossesse ;
  • - Elle dispose également d'une rémunération au titre de son état. Une allocation, la prestation d'accueil du jeune enfant, ou PAJE, est plafonnée. Elle peut être touchée du milieu de la grossesse jusqu'aux 3 ans de l'enfant.

D'un autre côté, n'oubliez pas de vous déclarer également à votre caisse d'allocations familiales.
Malgré tout, des complémentaires santé permettent d'aller plus loin, et d'avoir accès à des services supplémentaires.

Aller plus loin dans l'assurance

Le premier point d'une grossesse uniquement assurée par l'assurance maladie est l'absence du choix du médecin au moment de l'accouchement. Les frais médicaux dus à l'accouchement peuvent n'être pris en charge que si celui-ci a lieu dans un hôpital du canton. D'ailleurs, il est possible que les frais du gynécologue, s'il traite des patientes hors de sa clinique privée, ne soient pas pris en charge par l'assurance maladie.
Une complémentaire santé vise à prendre en charge un maximum de ces soins normalement non remboursés. Ceci s'appuie sur le ticket modérateur, et rembourse également les dépassements d'honoraires pratiqués par une partie des médecins.
Ceci comprend également en charge une bonne partie, voire l'ensemble des frais d'hospitalisation. Enfin, la plupart des compagnies versent une prime de naissance : elle peut atteindre jusqu'à 200 euros, et comme son nom l'indique, elle est versée par l'assureur au moment de la venue au moment de l'enfant.
Pour le temps suivant la naissance, il faut enfin noter que les complémentaires proposent des formules spécifiques aux familles dans des situations particulières. C'est particulièrement vrai pour les familles monoparentales.

Trucs et astuces

Chaque complémentaire a un coût différent, avec des garanties différentes. Avant de choisir la vôtre, songez à demander des devis, et à comparer les tarifs. La différence de l'une à l'autre peut être très élevée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant