La prise de poids perturbe les papilles

le
0
Les animaux de laboratoire en surpoids ressentent moins bien le goût du sucre et du gras, ce qui pourrait expliquer pourquoi certaines personnes obèses se sentent moins vite rassasiées.

Rajouter un deuxième sucre dans son café ou plusieurs noix de beurre dans les coquillettes ne relèverait pas forcément de la gourmandise. Les cellules qui détectent les goûts et les textures des aliments sont en effet plus ou moins sensibles selon les individus. Pour la première fois, une équipe de chercheurs américains a montré que l'obésité perturbe le fonctionnement de ces cellules. Leur étude, publiée dans la revue PLOS One, indique qu'une prise de poids importante diminuerait significativement les capacités de détection du goût sucré par les cellules de la langue.

«Beaucoup d'équipes se sont déjà intéressées aux relations entre obésité, prise alimentaire et fonctionnement cérébral, rappelle Kathryn Medler, chercheur à l'université de Buffalo, et responsable d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant