La prise de Dabiq achève de sécuriser la frontière turque-armée

le
0
    ANKARA, 17 octobre (Reuters) - Les rebelles syriens appuyés 
par la Turquie ont pris dimanche neuf zones, dont le village de 
Dabiq, au groupe Etat islamique, assurant ainsi la sécurité à la 
frontière turque de Kilis à Karkamis, a déclaré lundi l'armée 
turque.  
    La prise de Dabiq, un coup symbolique porté à l'organisation 
djihadiste, a éliminé la menace de tirs de roquettes sur la 
Turquie, a ajouté l'armée dans un communiqué.      
    Au cours des dernières 24 heures, neuf rebelles ont été tués 
et 24 autres blessés, a-t-elle dit, et de "nombreux" combattants 
islamistes sont morts.  
    La Turquie a lancé fin août l'opération "Bouclier de 
l'Euphrate" en envoyant des troupes soutenir les rebelles en 
lutte contre l'Etat islamique dans le nord de la Syrie pour 
chasser les djihadistes de la zone frontalière tout en empêchant 
les Kurdes syriens d'étendre les territoires sous leur contrôle. 
    La capture de Dabiq, que l'EI présente comme le site de 
l'ultime bataille avant l'apocalypse entre musulmans et 
"infidèles" et qui a donné son nom à l'un de ses magazines 
publiés en ligne, est une "victoire stratégique et symbolique" 
contre l'organisation extrémiste sunnite, a déclaré le 
porte-parole du président Recep Tayyip Erdogan, Ibrahim Kalin. 
    Le prochain objectif stratégique des rebelles soutenus par 
Ankara est le fief djihadiste d'Al Bab, à 25 km au sud de Dabiq. 
 
 (Orhan Coskun; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant