La prise de bec mémorable entre Manuel Valls et Emmanuel Macron

le
0
Macron énerve Valls, mais aussi Hollande. Et ça ne date pas d'hier.
Macron énerve Valls, mais aussi Hollande. Et ça ne date pas d'hier.

La scène a quelque chose de légèrement surréaliste. Elle se déroule dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale mardi après-midi. Le député Les Républicains Georges Fenech profite des questions au gouvernement pour interroger "monsieur le Premier ministre" sur "la confusion des genres ou, pire, le conflit d'intérêts" que représente, selon lui, un déplacement d'Emmanuel Macron à Londres. Au cours de cette escapade, le 14 avril dernier, le ministre de l'Économie, venu parler du Brexit avec des experts et des économistes, en aurait profité pour rencontrer des investisseurs dans le cadre d'une levée de fonds pour son parti En marche !.

Pendant que Fenech parle, Valls, les bras croisés, la mâchoire crispée, à l'évidence exaspéré, se tourne vers Macron. Les deux hommes échangent des mots tendus. Macron veut répondre lui-même à la question et le répète en boucle à Valls, qui s'y oppose. Le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen, qui nous raconte après coup avoir été surpris par la question, et le trio déstabilisé, tente de calmer le jeu : "Emmanuel, je peux le faire, mais c'est comme tu veux."  Puis il finit par pointer le Premier ministre du doigt pour signifier au président de l'Assemblée Claude Bartolone que c'est lui qui va répondre. "Je le fais, je le fais !" clôt effectivement Valls, qui trépigne à sa place.

"C'est inacceptable !"

Après la conclusion de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant