La «prime dividende» Sarkozy maintenue en 2013

le
0
Le premier ministre avait annoncé sa suppression il y a un an; le ministère du Travail indique que le dossier sera remis sur la table «dans le cadre de la réforme globale de la participation financière et de l'épargne salariale».

C'était en plein coeur de l'été, il y a tout juste un an: le premier ministre, Jean-Marc Ayrault annonçait, à l'issue de deux jours de discussions avec les partenaires sociaux sur l'agenda social, la suppression de la «prime dividendes» créée par Nicolas Sarkozy. Présentée comme «inefficace», elle était vouée à une mort certaine. Seulement voilà, le dossier est resté dans un tiroir et la mesure, prévue initialement pour trois ans, est restée en vigueur en 2013.

Acte symbolique de la fin du précédent quinquennat, ce dispositif exonéré de cotisations sociales -versées par les entreprises de plus de 50 salariés qui ont accordé un dividende en hausse- avait pour objectif non pas de distribuer du pouvoir d'achat, mais un partage des ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant