La primaire, NKM y pense aussi

le
0
La primaire, NKM y pense aussi
La primaire, NKM y pense aussi

Programmée en novembre 2016, la primaire à droite pour la présidentielle de 2017 est encore très loin, mais elle est déjà dans toutes les têtes ! Celles, bien sûr, d'Alain Juppé, François Fillon, Xavier Bertand, Bruno Le Maire, et Nicolas Sarkozy qui sont, ce n'est plus un secret, dans les starting-blocks — même si les deux derniers n'ont pas encore officialisé leurs candidatures. Mais il y en a une autre qui commence sérieusement à y penser aussi : c'est Nathalie Kosciusko-Morizet !

Après son échec aux municipales à Paris en 2014, la numéro deux des Républicains multiplie les signes en ce sens : allusions auprès de Sarkozy lui-même, structuration de son association politique la France droite, appels aux dons, mailing auprès des adhérents des Républicains pour les informer de son agenda et de ses passages dans les médias... Le 30 août, la députée de l'Essonne organisera sa rentrée politique à Paris -- alors que le PS se retrouvera à La Rochelle -- pour évoquer ses combats à venir. « Une journée de débats et d'échanges placée sous le thème des libertés », est-il précisé dans le communiqué abondamment relayé par ses équipes.

Libre, l'ancienne ministre de l'Ecologie entend bien l'être au cours des mois à venir, alors même que Sarkozy a failli la débarquer de l'organigramme du parti il y a deux mois, parce qu'elle ne jouait « pas assez collectif » à ses yeux. « J'aime bien Nicolas, mais je tiens bien plus à mes convictions », a récemment confié cette dernière à l'un de ses amis. Le 30 août, elle développera ses propositions concernant la liberté dans l'économie, le travail et la société. Des problématiques qu'elle estime trop peu abordées au sein de son parti. « Elle refuse de voir les Républicains s'enfermer dans les questions d'immigration et d'insécurité, comme c'est le cas ces derniers temps. La droite dure, ce n'est clairement pas son truc. Alors, si ses sujets ne sont pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant