« La primaire de gauche sera une machine à disloquer le PS »

le
5
« La primaire de gauche sera une machine à disloquer le PS »
« La primaire de gauche sera une machine à disloquer le PS »

Cette semaine à Bordeaux, faute de place et d'argent pour louer plus grand, Jean-Luc Mélenchon a terminé son meeting dans la rue. Qu'importe ! « L'alignement des planètes n'a jamais été aussi favorable », se réjouissent ses amis. Le Parti communiste français (PCF), après des mois de glaciation, l'a enfin choisi... D'isolé, voilà Mélenchon légitimé par les communistes, pile au moment où la crise Valls-Hollande désarticule la gauche. D'autant plus jubilatoire qu'à son sens ça ne va pas s'arranger : « La primaire de gauche va être une machine à disloquer le PS. Valls et Hollande sont dans un processus de pulvérisation qui va s'aggraver. Car Valls est des deux celui qui a le plus à perdre. Hollande l'a entraîné dans le siphon. On comprend qu'il ait envie de remonter du fond de la piscine ! » dit-il.

 

Et le candidat de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, d'enfoncer le clou : « Le calendrier n'aidera pas à la paix des ménages. Les candidatures seront closes au 15 décembre et rien ne commencera vraiment avant début janvier. Il ne restera que vingt jours de campagne (NDLR : avant le 1er tour de la primaire) pour corriger cette image de désordre inouï alors que tout le monde est dehors : les écologistes, nous et même le PRG qui a désigné son candidat ! Le pire, c'est aussi que le PS a renoncé à avoir un programme puisque son programme, c'est le candidat qui le fera. Il s'est mis KO tout seul ! Les primaires tenant lieu de congrès, le parti ne sert plus à rien. Personne ne supportera le vainqueur. Si c'est Valls, l'aile gauche éclatera. Si c'est Montebourg, les deux bords éclateront. »

 

Et quand Mélenchon regarde à droite, il y voit aussi matière à réjouissance. En meeting, il se pose en principal opposant à François Fillon, disséquant son projet de « coup d'Etat social ». « La droite s'est choisi un candidat qui affaiblit l'extrême droite et ouvre une béance au centre à Macron ou à Bayrou, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 il y a 3 jours

    Veuillez préciser Monsieur Jean-Luc MELENCHON c'est un notable de gauche !

  • M7361806 il y a 3 jours

    Heureusement que nous avons PINEL qui arrose la gauche, le centre, la droite sans se ridiculiser dans une primaire

  • 2445joye il y a 3 jours

    Mélenchon dit tout et n'importe quoi, et surtout il adore s'écouter parler. Manque de sérieux.

  • j.petitp il y a 3 jours

    Entre Macron ou Valls et Mélenchon , c'est le jour et la nuit.A la limite le programme de Mélenchon est beaucoup plus proche de celui du FN. Une alliance de style pacte Germano soviétique n'est pas à exclure.

  • M140210 il y a 4 jours

    Merci pour le titre, et c'est tant mieux.