La primaire, bonne opération financière pour le PS

le
0
Le premier tour avait déjà permis de récolter près de 4 millions d'euros, de quoi couvrir la totalité des frais engagés par le parti. Un excédent supérieur à un million d'euros, dégagé lors du second tour, sera affecté au financement de la campagne de François Hollande.

Le PS a gagné son pari. L'afflux massif d'électeurs lors des deux tours de la primaire confère à François Hollande une indéniable légitimité. Mais le succès est aussi d'ordre financier : les contributions, d'un euro minimum, versées par chaque électeur lors du vote ont permis au parti de dégager un excédent financier de plus d'un million d'euros.

C'est le soulagement rue de Solférino. Car la partie n'était pourtant pas gagnée d'avance pour le PS, qui avait réévalué à la hausse le coût de l'organisation du scrutin. Plusieurs dépenses de taille sont venues se greffer au budget initial de 1,5 million d'euros, annoncé en janvier dernier : environ 800.000 euros pour l'achat d'encarts publicitaires dans la presse, 700.000 euros pour remplir les critères imposés par la Cnil sur la sécurisation et la destruction des listes électorales et jusqu'à 500.00 euros pour la location de stylos électroniques pour rédiger les procès verbaux et remonter les résultats après

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant