La primaire à droite vaut bien une messe

le
0
La primaire à droite vaut bien une messe
La primaire à droite vaut bien une messe

Auraient-ils été touchés par la grâce ? Alors que se profile le coup d'envoi de la primaire de la droite et du centre, les favoris ont médiatisé leur participation à la messe de l'Assomption hier matin. A commencer par Nicolas Sarkozy. L'ex-président et son épouse ont surpris les fidèles du Lavandou en se rendant dans la petite église du village proche de la villa du cap Nègre (Var). Trois semaines après l'assassinat du père Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray, le futur candidat veut ainsi montrer son soutien à la communauté catholique. En juin, lors d'un meeting dans la banlieue de Lille, il avait mis en avant les racines chrétiennes de la France et lancé : « Je suis chrétien. » « Il aura au moins prié une fois cette année », persifle un élu LR, soulignant au passage que Nicolas Sarkozy n'est pas très pratiquant.

 

Juppé et Fillon aussi

 

Alain Juppé, lui, est allé assister à la grand-messe en plein air de Lourdes, pour exprimer son soutien aux catholiques de France après les attentats. « Je comprends leurs inquiétudes et je suis moi-même catholique », a déclaré le maire de Bordeaux. Tandis que François Fillon était à l'abbaye de Solesmes pour « retrouver [nos] racines chrétiennes et l'esprit des Béatitudes ». Bruno Le Maire en revanche s'est abstenu : « Il estime que sa vie de chrétien ne regarde que lui », tranche un de ses proches. Et de tacler : « Cela change de l'impudeur de certains qui s'affichent un 15 août, mais qui peuvent omettre que la foi catholique est avant tout des pratiques de vie et des valeurs quotidiennes. » Ambiance... Quant à Nathalie Kosciusko-Morizet, elle était bien devant une église hier matin à Biarritz, mais... au café d'en face avec des militants, chasse aux parrainages oblige.

 

François Hollande sera reçu mercredi en audience par le pape. Ils s'entretiendront des suites de l'assassinat du père Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray. Le président ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant