La pression sur les frais de gestion favorise le développement des fonds " low cost"

le
0
(NEWSManagers.com) - Le temps où les gérants pouvaient imposer des augmentations de commissions est révolu. Alors que les coûts augmentent, les sociétés de gestion se voient pourtant contraintes de consentir une révision à la baisse de leur rémunération.
Selon une étude de Cerulli Associates (" European Fund Fee Analysis" , août 2011), la montée en puissance de la gestion passive, les évolutions réglementaires, les critiques récurrentes sur la tarification obligent les gérants actifs à revoir leur point de vue sur les commissions et frais de gestion. Et pour rester concurrentiel, la baisse des commissions semble souvent inévitable, estime Cerulli.
Le pouvoir de dicter les prix reste le privilège des meilleurs gérants et comme dans le secteur du luxe, ceux qui peuvent offrir un plus auront aussi le pricing power, souligne Cerulli. Les acteurs moins performants, qui ne disposent pas de bons réseaux de distribution ou qui n'affichent pas de bonnes performances, vont s'apercevoir qu'il est de plus en plus difficile de justifier des commissions élevées en comparaison avec leurs concurrents " beta" , explique Yoon Ng, analyste senior chez Cerulli à Londres.
Cela dit, le modèle de la gestion active est loin d'être dépassé. Les fonds passifs ont réussi à surperformer les fonds actifs dans seulement deux classes d'actifs sur cinq, à savoir les fonds diversifiés et les matières premières. Les fonds actifs ont été supérieurs sur trois ans dans les actions, l'alternatif et l'obligataire, même en prenant en compte les frais administratifs et de gestion.
Pour prouver leur supériorité, les gérants actifs ont souvent proposé des fonds d'actions émergentes ou des fonds de performance absolue dont les frais moyens s'élèvent à respectivemenrt 2% et 1,6% et qui sont actuellement les plus vendeurs.
Reste que les gérants dans leur grande majorité ont finalement accepté de diversifier leur modèle en proposant à la fois des stratégies actives et passives. Dans le gotha des sociétés de gestion, en termes d'actifs sous gestion, seule une d'entre elles s'abstient d'offrir à sa clientèle des stratégies passives.
Les gérants actifs n'ayant pas de fonds passifs dans leur offre ont récemment lancé des fonds actifs à faibles coûts. Cerulli relève que le phénomène n'est pas nouveau et qu'une enquête menée récemment en partenariat avec Ignites Europe indiquait que la moitié des gérants interrogés proposaient des fonds avec un total des frais sur encours inférieur à 1% et que 60% d'entre eux déclarait vouloir lancer des fonds actifs " low cost" . Selon Cerulli, la croissance du segment des fonds actifs low cost sera tirée non seulement par les gérants actifs mais également par les fonds indiciels, les fournisseurs d'ETF ou encore les sélectionneurs de fonds de fonds.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant