La pression sur Daech produit des effets, dit Kerry à Paris

le
0

PARIS, 17 novembre (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a estimé mardi que la pression mise sur l'Etat islamique ces dernières semaines commençait à produire ses effets, avec notamment la perte de certains territoires. En visite à Paris quatre jours après les attentats les plus meurtriers jamais commis en France, le chef de la diplomatie américaine a prôné une coopération accrue entre la France et les Etats-Unis pour combattre Daech en Irak et en Syrie. "Nous allons prendre ensemble avec la France des mesures dans tous les domaines pour augmenter nos efforts et notre action contre Daech", a-t-il dit dans la cour de l'Elysée, après un entretien avec François Hollande. Il a indiqué que le président français se rendrait "dans une semaine" aux Etats-Unis pour y rencontrer le président Barack Obama. François Hollande doit aussi s'entretenir, sans doute la semaine prochaine, avec le président russe Vladimir Poutine. De retour du G20 en Turquie, où la lutte contre le terrorisme a été l'un des points les plus discutés, John Kerry a évoqué une "détermination accrue pour repousser Daech", qui doit selon lui être frappé "au coeur". Il a confirmé l'intention américaine de "faire davantage sur le contrôle des frontières" et d'augmenter les échanges d'information avec la France. "Dans les semaines à venir et c'est déjà le cas aujourd'hui, Daech va ressentir une augmentation de la pression que nous mettons pour pouvoir le défaire", a dit le secrétaire d'Etat. "Ils ont d'ores et déjà perdu des territoires, nous avons éliminé un certain nombre de leurs dirigeants et la frontière Nord lui a été reprise. Nous travaillons en coopération avec la Turquie à cet effet", a-t-il détaillé. "Petit à petit nous allons contribuer à les défaire, je suis confiant que nous y parviendrons." John Kerry a confirmé sa présence et celle du président Barack Obama pour le lancement de la conférence sur le climat (Cop 21) qui doit commencer le 30 novembre au Bourget, près de Paris. Le gouvernement américain "affirme son plein soutien à la France dans ce domaine", a-t-il souligné. (Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant