La pression s'accroît sur le régime syrien

le
0
Washington envisage des livraisons de matériel aux rebelles. Moscou appuie le plan Annan.

La Russie, qui avait bloqué deux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU condamnant la répression en Syrie, commence à évoluer. La mission de paix de Kofi Annan, émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie, «pourrait bien être la dernière occasion d'éviter une guerre civile longue et meurtrière» dans ce pays, s'est alarmé dimanche le président russe Dmitri Medvedev. Il s'est dit prêt à apporter «tout notre soutien, à tous les niveaux», à Kofi Annan.

De leur côté, le président américain, Barack Obama, et le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, sont convenus d'apporter une aide «non-militaire» aux rebelles syriens: des équipements de communication et du matériel médical. Alors que la révolte populaire, entamée il y a un an, se militarise, que les affrontements prennent de l'ampleur et gagnent la capitale, les deux dirigeants ont plaidé à Séoul pour que la conférence des «Amis de la Syrie», qui se tiendra le 1er avril à Istanbu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant