La presse régionale crée son kiosque en ligne

le
0
Les différents syndicats de presse quotidienne régionale, nationale et magazine planchent sur la création de telles plates-formes de distribution numérique.

Les éditeurs de presse français s'organisent pour conserver le contrôle de leurs contenus en ligne et leur monétisation. Premier à se lancer dans l'arène, le Syndicat de la presse quotidienne régionale (SPQR) présente ce mercredi les prémices d'un kiosque numérique accessible depuis la fameuse tablette d'Apple, l'iPad.

«Ou­verte à tous les titres de presse quotidienne régionale, cette application baptisée "Presse régionale" est accessible gratuitement via iTunes, précise le président du SPQR, Pierre Jeantet. L'édition numérique d'un titre du jour est en revanche payante, à 79 centimes d'euro le téléchargement.» L'objectif est avant tout «d'occuper le terrain, de générer de l'audience et de renvoyer vers nos sites Internet», précise Pierre Jeantet. Cette nouvelle offre reste ouverte à l'ensemble de la profession. «D'a­bord dédié à la presse quotidienne régionale, ce kiosque pourra s'élargir à la presse quotidienne nationale et aux magazines news à terme.» Dans ­un mois, un autre syndicat, celui de la presse quotidienne nationale (SPQN), devrait, à son tour, lancer son propre kiosque numérique. Constitué sous la forme d'un groupement d'intérêt économique (GIE), ce kiosque devrait s'appuyer pour sa distribution sur France Télécom.

Maîtriser les fichiers d'abonnés

En attendant, sa mise en œuvre reste délicate. «Le passage au payant se heurte à la difficulté de faire travailler conjointement des éditeurs habitués jusqu'à présent à se livrer une compétition féroce, comme à de nombreux obstacles techniques et de régulation», explique Frédéric Fil­loux, expert des médias, missionné pour mener à bien ce projet de kiosque numérique.

Enfin, une troisième famille de presse s'intéresse à la même question, celle des magazines. Pour l'instant, elle suit de près les travaux du SPQN. «Nous avons constitué, depuis plusieurs semaines, un groupe stratégique de travail chargé de réfléchir, entre autres, au projet de création d'un kiosque numérique», raconte Pascale Marie, directrice générale du Syndicat de la presse magazine (SPM). La prochaine réunion du groupe est prévue le 4 octobre. Mais il n'y a pas unanimité au sein des éditeurs de magazines. Certains éditeurs penchent pour des contenus payants, d'au­tres optent pour la gratuité afin de séduire une clientèle plus jeune.

Développées en ordre dispersé, ces démarches ont pour point commun de tenter d'éviter la mainmise d'Apple ou Google sur ce segment de la distribution en ligne de contenus. Les kiosques numériques des éditeurs de presse offrent l'avantage de leur permettre de garder la maîtrise de leurs fichiers d'abonnés tout en leur évitant de reverser une partie de leurs revenus à des acteurs de l'Internet (30% pour Apple).

Apple se prépare à vendre des abonnements sur iPad

Après la musique, les films, les programmes télévisés et les livres, il n'y avait pas de raison qu'Apple omette d'inclure la presse dans sa puissante plate-forme de téléchargement en ligne iTunes Store. La firme à la pomme serait en négociations avec les éditeurs de presse outre-Atlantique pour lancer une offre d'abonnements pour journaux et magazines sur sa tablette multimédia iPad, affirme la presse américaine. Le service, qui se présenterait sous forme de kiosque numérique, similaire à la «librairie» iBooks, pourrait voir le jour d'ici à un mois ou deux, ou en début d'année prochaine, à la faveur du lancement d'une nouvelle version de l'iPad. Les éditeurs de presse ont jusqu'ici rechigné à se lier à Apple. Un accord les conduirait à céder leur relation avec l'abonné au groupe informatique. Autre crainte: Apple pourrait prélever 30% sur chaque vente, comme il le fait déjà sur les ventes d'applications, de titres de musique ou de programmes audiovisuels. Il peut, en revanche, faire miroiter une base de 160 millions de comptes créés sur iTunes aux éditeurs de journaux.

LIRE AUSSI :

» VIDÉO - «L'iPad, un regain de modernité pour le magazine

» Les journaux piégés par la politique tarifaire d'Apple

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant