La presse perplexe après le refus de Cameron

le
0
REVUE DE PRESSE - Pour les journaux outre-Manche, le non de David Cameron ouvre une période d'incertitude sur l'influence de la Grande-Bretagne en Europe et risque de renforcer le poids des eurosceptiques britanniques.

«Le Royaume-Uni est isolé». De bords opposés, le quotidien conservateur le Daily Telegraph et le Guardian, plus à gauche, ont débuté de la même manière, vendredi matin, leurs articles sur le sommet de Bruxelles, après le refus de David Cameron de modifier le traité de l'Union européenne. Ces deux titres étaient parmi les premiers à commenterle «non» britannique. Les annonces étant tombées à l'aube, de nombreux médias n'ont pas encore mis en ligne leurs analyses. The Daily Telegraph, décrit un «moment pivot» : «L'UE traverse la pire scission de son histoire». De même, le Guardian évoque «le développement le plus marquant» en 38 ans d'adhésion du Royaume-Uni à l'Union. «C'est la première fois qu'un traité qui supervise le fonctionnement de l'Union européenne ne portera pas la signature britannique». Le quotidien économique de la City, le Financial Times, va même un cran plus loin: «Combien de temps va rester la Grande-Bretagne dans l'Europe? Le roy

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant