La presse n'a d'yeux que pour eux

le
0
La presse n'a d'yeux que pour eux
La presse n'a d'yeux que pour eux

L'euphorie est généralisée. Après la large victoire des Bleus contre la Suisse (5-2) vendredi soir à Salvador de Bahia, la presse française a passé en revue tous les superlatifs du « Petit Robert ». Pour L'Equipe, la une est sans équivoque. On y voit Olivier Giroud sauter dans les bras des remplaçants après son ouverture du score et le titre « Vertigineux » occupe le haut du pavé. Dans les pages intérieures, le quotidien va plus loin dans le contentement et ose même placer la France en équipe favorite. « Cette équipe réunit tous les atouts pour devenir l'une des attractions de la Coupe du Monde », peut-on lire. « La force est en eux », relate encore le journal sportif le plus populaire en France. « Démonstration magique des Bleus face à des Suisses emportés par la furia offensive française », détaille-t-on dans le chapeau de Une. Mais la presse régionale n'est pas en reste. On peut y lire pêle-mêle « Ils sont fantastiques » pour nos amis du Progrès, ou encore « Un vrai récital » pour nos confrères de Sud Ouest. Le Courrier Picard s'emballe aussi pour ces Bleus qui sont « irrésistibles ».

« Le naufrage de Salvador » pour la presse suisse

Plus au Sud, où l'emballement est souvent une marque de fabrique, les compliments affluent. La Provence titre « Euphoriques ». Quant à la Marseillaise, elle utilise le même titre que sur Foot365 : « Les Bleus font sauter la banque », référence évidente à la Suisse. Le Républicain lorrain joue lui dans la métaphore et évoque « La Samba bleue » des hommes de Didier Deschamps. Pour l'Est Eclair, la qualification ne fait déjà plus de doute. « Les Bleus en route pour les huitièmes », titre le quotidien champenois. Il faudrait en effet un désastre pour voir l'équipe de France ne pas passer au prochain tour. « Grand ciel bleu », avance pour sa part Midi Libre en référence au climat estival qui s'installe sur toute la France. Chez nos voisins suisses, c'est évidemment la soupe à la grimace. Le Matin, qui avait titillé les Bleus en osant un « Plumer ce coq ! » en une vendredi matin, fait profil bas, à défaut d'autocritique. « La Suisse a sombré », explique le quotidien suisse sur son site officiel, évoquant au passage « l'une des plus cuisantes défaites de son histoire ». Pour le site helvète 24 Heures, cette date du 20 juin 2014 restera à jamais synonyme du « naufrage de Salvador ».

La France est un « rouleau compresseur » en Italie

Dans les autres médias européens et internationaux, la France tient aussi une place de choix. « Révolution française à Salvador », titre AS. Le quotidien espagnol s'interroge sur le pourquoi du renouveau tricolore. « Il a dû se passer quelque chose à Saint-Denis, le 19 novembre, quand la France a remonté la défaite 2-0 encaissée en barrage aller en Ukraine malgré les innombrables critiques. Les Bleus sont depuis sur la route d'un énorme come-back. (...) L'équipe semble prometteuse, exubérante. A toute vapeur. » En Italie, Corriere della sera compare la France à un « rouleau compresseur ». « Le match a été équilibré jusqu'aux hymnes, poursuit le quotidien transalpin. Après, la France a explosé : belle, technique, rapide, athlétique, sans fioriture ou amour démesuré pour la possession de balle, fixée à 42 %. » Même aux Etats-Unis, la performance des Bleus a trouvé écho. Pour The Wall Street Journal, quatre ans jour pour jour après Knysna, cette performance est significative. « La France a joué deux matchs de Coupe du monde désormais et, jusqu'à maintenant, il n'y a pas eu d'explosion de vestiaire. Les joueurs ne se sont pas mis en grève. Aucun n'a été renvoyé à la maison pour avoir insulté la mère de l'entraîneur. Pour les Bleus, après le désastre de 2010, on appelle ça un progrès. Le Mondial au Brésil est une chance pour eux de restaurer leur image. Jusqu'à maintenant, cela semble marcher. (...) Ils commencent à surfer sur une nouvelle vague de soutien. » Qui vient vraiment des quatre coins de la planète?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant