La presse anglaise fait le procès de la pornographie violente

le
0
Le meurtrier d'une jeune anglaise était un accro aux films pornographiques violents. Le juge a refusé que le jury en soit informé lors de son procès, déchaînant la colère de la presse anglaise.

Vendredi 28 octobre, Vincent Tabak a été condamné par un tribunal de Bristol à la prison à vie, assortie d'une peine de sûreté de 20 ans pour le meurtre de Joanna Yeates. Le corps de cette jeune paysagiste, disparue le 17 décembre 2010 et morte par strangulation, avait été retrouvé sous une épaisse couche de neige le jour de Noël, portant les traces d'une quarantaine de coups.

Pour la presse anglaise, le procès a été amputé d'une part de sa vérité. Au cours de l'enquête, les policiers ont découvert que l'accusé, un jeune homme de 33 ans d'origine hollandaise, naviguait sur des sites pornographiques contenant des vidéos violentes et avait eu recours au moins une fois à une prostituée. Dans les semaines qui ont suivi le meurtre, alors qu'il tentait de reprendre une vie normale auprès de sa petite amie et se renseignait sur l'avancée de l'enquête, Vincent Tabak a continué à visionner «des images de femmes violemment tenues par le cou», a révélé le procur

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant