La présidente sud-coréenne demande pardon à ses concitoyens

le
0
    SEOUL, 4 novembre (Reuters) - En larmes, la présidente 
sud-coréenne, Park Geun-hye, a demandé pardon à ses concitoyens 
après sa mise en cause dans un scandale politique et a annoncé 
qu'elle coopérerait avec la justice qui enquête sur ce dossier. 
    La Corée du Sud est ébranlée par ce scandale qui implique  
Choi Soon-sil, une proche de la présidente, accusée de s'être 
servie de sa proximité avec Park Geun-hye pour peser sur la 
marche de l'Etat et se procurer des avantages financiers indus. 
    Lors d'une brève allocution télévisée, Park Geun-hye a 
déclaré que le ministère public devra faire la lumière sur les 
faits et que toutes les personnes impliquées devront rendre des 
compte et prendre leurs responsabilités. 
    "J'ai du mal à me pardonner et à dormir la nuit", a déclaré 
la présidente d'une voix chevrotante. 
    "C'est à la fois triste et dommage qu'une personne puisse 
être accusée d'avoir tiré un profit et d'avoir commis plusieurs 
infractions alors que nous travaillons dans l'espoir d'améliorer 
l'économie nationale et la vie des citoyens", a déploré Park 
Geun-hye. 
    Après l'arrestation de Choi Soon-sil, deux autres 
collaborateurs de la présidente ont été arrêtés mercredi et 
jeudi. 
    Selon un sondage Gallup, la popularité de Park Geun-hye est 
tombée à 5%, un niveau sans précédent dans l'histoire du pays.  
 
 (Ju-min Park et Tony Munroe, Nicolas Delame pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant