La présidente de l'Ukip démissionne après 18 jours en fonction

le
0
    LONDRES, 5 octobre (Reuters) - Le Parti pour l'indépendance 
du Royaume-Uni (Ukip) a perdu mardi soir sa dirigeante, Diane 
James, qui a démissionné 18 jours seulement après avoir succédé 
à Nigel Farage. 
    "Je ne formaliserai pas ma récente nomination (...) de 
nouveau chef du parti", a annoncé la députée européenne dans un 
communiqué. 
    "Il est devenu clair que je n'ai pas l'autorité suffisante, 
ni le soutien complet de tous mes collègues du Parlement 
européen et des responsables du Parti pour mettre en oeuvre les 
changements que je pense nécessaires et sur lesquels j'avais 
fait campagne." 
    Elue le 16 septembre dernier par les militants pour succéder 
à Farage, Diane James, qui est âgée de 56 ans, s'était engagée à 
veiller au respect par le gouvernement des conditions d'un 
Brexit "hard", avec libéralisation du commerce et renforcement 
des contrôles en matière d'immigration, voulu par les membres de 
l'Ukip, et non pas d'un divorce "au rabais" avec l'Union 
européenne. 
    Dans son communiqué diffusé via Twitter, elle met en avant à 
la fois des "raisons personnelles et professionnelles" 
    D'après des médias britanniques, qui citent une source au 
sein de l'Ukip, James aurait été particulièrement ébranlée 
d'avoir essuyé un crachat la semaine passée alors qu'elle 
s'apprêtait à prendre un train en gare de Londres-Waterloo.  
    Elle se serait également émue de l'état des finances du 
parti, et avait des réticences à poursuivre l'aventure sans 
garantie sur son financement, écrit par ailleurs le Times. 
    Le parti Ukip, arrivé en tête des élections britanniques au 
Parlement européen en 2014 et qui a remporté quatre millions de 
voix lors des élections législatives de 2015, est aujourd'hui en 
proie à des rivalités. 
    Car si la victoire du Brexit au référendum du 23 juin a 
marqué l'apogée de son combat, le parti doit à présent redéfinir 
son programme politique. 
    "Il va falloir qu'il y ait du changement", déclarait Diane 
James dans son discours d'investiture lors du congrès du parti à 
Bournemouth, affichant sa volonté de remplacer le Labour comme 
principal parti d'opposition au Royaume-Uni. 
    Interrogé par Press Association, Farage a déclaré qu'il ne 
reprendrait pas la direction de l'Ukip "pas même pour 10 
millions de dollars". 
 
 (William James avec Ismail Shakil à Bangalore; Julie Carriat et 
Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant