La présidence française annonce un "texte d'accord" à la COP21

le
0
    * Le texte final sera présenté à 11h30 (10h30 GMT) par 
Fabius 
    * S'il est adopté, ce sera l'aboutissement de quatre ans de 
négociations 
    * Mais les ONG craignent un accord a minima 
 
 (Avec déclaration CCNUCC, contexte) 
    par Emmanuel Jarry 
    PARIS, 12 décembre (Reuters) - Un texte d'accord final sur 
la lutte contre le réchauffement climatique est prêt et sera 
présenté samedi à 11h30 (10h30 GMT) aux délégations des 195 pays 
participant à la conférence de Paris sur le climat, a-t-on 
appris samedi matin auprès de la présidence française de la 
COP21. 
    "Il y a un projet d'accord, il y a un texte d'accord", 
a-t-on déclaré de même source à Reuters. "Pour qu'il y ait 
accord, il faut qu'il soit adopté." 
    Ce texte, qui sera présenté aux délégués par Laurent Fabius, 
est en cours de traduction dans les six langues officielles de 
l'Organisation des Nations unies, ajoute-t-on. 
    Le "comité de Paris", instance de consultation mise en place 
au début de la semaine et ouverte à toutes les délégations, "se 
réunira (...) à 11h30 pour examiner le projet d'accord universel 
sur le climat, présenté par le président de la COP, Laurent 
Fabius", précise la présidence française de la conférence.  
    Le secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur 
les changements climatiques (CCNUCC) a confirmé dans une alerte 
sur son site internet que le ministre français des Affaires 
étrangères présenterait à cette réunion "une version finale" du 
projet d'accord de Paris. 
    Pour devenir un accord, le texte devra ensuite être 
formellement adopté par la COP21 réunie en séance plénière (pour 
ce faire, il suffira qu'aucune des délégations présentes au 
Bourget n'élève d'objections). Il conclurait alors un cycle de 
négociations engagé en 2011 à la conférence de Durban, en 
Afrique du Sud. (voir  ID:nL8N13J1BF ) 
     
    "BIEN EN DESSOUS DE 2°C" 
    Vendredi soir, après deux nuits d'âpres discussions, Laurent 
Fabius avait mis en demeure les négociateurs, dont au moins 80 
ministres, de conclure samedi la conférence de Paris sur le 
climat par un accord ambitieux. (voir  ID:nL8N1404BG ) 
    "Il faut savoir terminer une négociation", leur avait-il 
dit. "Toutes les conditions sont réunies pour obtenir un accord 
universel, ambitieux, et probablement (...) les conditions n'ont 
jamais été aussi favorables." 
    "Maintenant la responsabilité appartient aux ministres, qui 
demain (ndlr, samedi) auront à faire leur choix", avait-il 
ajouté. "Moi je vais leur présenter un texte qui est le plus 
ambitieux et le plus équilibré qu'il soit possible." 
    Le chef de la diplomatie français envisageait initialement 
de présenter à 09h00 ce projet d'accord final au Comité de 
Paris, après d'ultimes ajustements dans la nuit. Cela aura 
finalement pris un peu plus de temps. 
    Tout au long de la semaine, le président de la COP21 et son 
équipe d'environ 80 personnes ont enchaîné les consultations 
sous tous les formats, pour tenter de trouver des compromis sur 
les points les plus durs -- questions financières, objectifs à 
long terme, traitement différencié des pays selon leur niveau de 
développement, processus de révision des engagements nationaux 
de réduction des gaz à effet de serre. 
    La conférence, qui devait s'achever vendredi par l'adoption 
d'un texte final, a été prolongée de 24 heures. 
    Dans son avant-dernière version, le projet d'accord fixe 
comme objectif le maintien de la hausse des températures 
moyennes de la planète "bien en dessous de 2°C" par rapport aux 
niveaux pré-industriels. Il engage aussi les Etats signataires à 
poursuivre leurs efforts pour descendre à 1,5°C, une demande de 
nombreux pays en développement. 
    Mais un certain nombre de pays, dont les Etats pétroliers du 
Golfe, Arabie saoudite en tête, ne voulaient pas de ce chiffre 
de 1,5°C, selon eux trop ambitieux, dans l'accord. 
    Les représentants de la société civile et les organisations 
de défense de l'environnement, invités en tant qu'observateur à 
la COP21, craignent que le consensus final se fasse au détriment 
de l'ambition du texte. 
 
 (édité par Henri-Pierre André) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant