La préparation de la retraite mobilise les épargnants

le
3
Selon HSBC, 85% des personnes encore en activité considèrent que la préparation de la retraite n'est pas la priorité principale de leur épargne. (© Fotolia)
Selon HSBC, 85% des personnes encore en activité considèrent que la préparation de la retraite n'est pas la priorité principale de leur épargne. (© Fotolia)

HSBC interroge depuis 2005, pour son étude annuelle « L’avenir des retraites », plus de 16.000 personnes dans quinze pays, dont 1.000 personnes en France, un échantillon représentatif de la population nationale.

Au fil des années, les épargnants sondés montrent une plus grande lucidité sur la nécessité de prévoir des dispositifs d’épargne complémentaires aux régimes obligatoires en place. Mais l’évolution constatée dans le temps fait ressortir aussi quelques paradoxes.

Cette évolution reste tout d’abord très progressive et très lente. Car les actifs interrogés restent en très grande majorité peu sensibles à la question lorsqu’ils sont encore en activité. C’est lorsque l’âge de la retraite approche que la prise de conscience s’accentue.

Dans son édition 2015, HSBC constate ainsi que 85% des personnes encore en activité considèrent que la préparation de la retraite n’est pas la priorité principale de leur épargne, alors qu’un tiers de ceux qui commencent leur retraite regrettent de ne pas avoir davantage préparé son financement et organisé la constitution de revenus complémentaires. Et d’ailleurs deux tiers des retraités en général reconnaissent qu’ils n’ont effectué cette prise de conscience qu’après avoir pris leur retraite.

HSBC décèle même un

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • MIKE3000 le jeudi 15 oct 2015 à 09:24

    Par les temps qui courent, il vaut mieux épargner dans les Naps! ...

  • soulamer le jeudi 15 oct 2015 à 09:10

    surtout ne pas faire confiance a hsbc c'est la derniere des banques

  • clausfer le jeudi 15 oct 2015 à 08:06

    Comment faire confiance aux organismes financiers et aux futurs gouvernements? Un ou deux crash de la bourse, des gouvernements tentés de mener une politique inflationniste, et le jour où vous y arrivez, à la retraite, vous vous apercevez que vous avez surtout nourri une bande d'aigrefins.