La première place, sinon rien

le
0
La première place, sinon rien
La première place, sinon rien

Au bout du fil, l'éclat de rire est instantané et signé Sidney Govou, finaliste du Mondial 2006. « Si quelqu'un vous dit que la France n'est pas favorite de son groupe, il ne connaît rien au football ou il ment », s'amuse-t-il. Au-delà de la Biélorussie, la France devra, pour composter directement son billet pour la Russie, en découdre avec le Luxembourg, les Pays-Bas, la Suède et la Bulgarie.

 

Passons sur les Luxembourgeois et les Biélorusses aux ambitions forcément limitées. La Bulgarie n'a plus rien à voir avec cette formation venue glacer les Bleus au Parc des Princes en 1993 pour les priver du Mondial américain. Kostadinov et Stoitchkov sont retraités depuis longtemps et leurs successeurs ont fait de leur sélection la 77e au classement Fifa.

 

Les Pays-Bas ressemblent à un vieux monument dégradé et ouvert à tous les vents. Incapables de se qualifier pour l'Euro, les Néerlandais sont en quête de fragiles certitudes. Et si la Suède était bien à l'Euro, elle est désormais amputée de sa star emblématique Zlatan Ibrahimovic. Et ce dernier n'a pas laissé d'héritier. Sans son géant, la Suède ne risque pas non plus de faire peur aux Bleus.

 

« Il faut être lucide, note Govou. Nous sommes vice-champions d'Europe et nous possédons des joueurs évoluant dans les plus grands clubs du monde. En revanche, croire simplement que le statut de favori suffira à nous qualifier est une erreur. On peut tomber sur une équipe avec des joueurs moyens mais surmotivés. Il faudra assumer notre rôle. »

 

Olivier Dacourt, l'ex-international, vote également pour les Bleus. Mais il cite un exemple pour attiser la méfiance. « Qui aurait imaginé, aux débuts des éliminatoires de l'Euro, l'Islande finir première de son groupe devant les Turcs et les Néerlandais ? interroge-t-il. Croire en la facilité est le meilleur moyen de tomber. Quand j'étais petit, il était habituel de mettre des 5 ou 6-0 aux îles ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant