La première dame du Japon torpille les ambitions nucléaires de son mari

le
0
Akie Abe, l'épouse du premier ministre japonais Shinzo Abe, s'est déclarée «anti-nucléaire» lors d'un discours devant les représentants d'une ONG. Un contre-pied inattendu à la politique de son mari qui multiplie les voyages à l'étranger dans le but d'exporter la technologie nippone.

«Cela ne me plaît pas que le Japon essaie de vendre des réacteurs nucléaires à l'étranger car je suis anti-nucléaire.» Prononcés à huis clos devant les représentants d'une ONG et révélés mardi, ces propos d'Akie Abe, l'épouse du premier ministre japonais, sapent l'opération séduction orchestrée par son mari.

Shinzo Abe voyage tous azimuts depuis son retour au pouvoir en décembre pour promouvoir le savoir-faire nucléaire nippon. Il s'est rendu le 3 mai à Ankara pour signer un contrat géant de 16,5 milliards d'euros. Le Japon a aussi conclu un accord de coopération avec les Émirats arabes unis et entamé des discussions avec l'Inde et l'Arabie saoudite. Enfin, lors de la visi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant