La poussée asiatique au Salon de Detroit

le
0
Les constructeurs locaux ne sont pas les seuls à faire l'affiche et coréennes et japonaises se disputent l'avantage de faire rouler les Américains plus petit.

(Envoyé spécial à Detroit, Michigan)

On peut être une capitale de l'automobile, repliée derrière ses retranchements, et avoir à subir des assauts venus de loin, de divisions que l'on n'attendait pas. Ford, qui a démontré son retour au sommet et retrouvé toute sa crédibilité, GM qui temporise en se recentrant sur 4 marques et non plus huit et Chrysler présentant une 300 C vaguement modifiée, ont regardé éberlués la planète asiatique s'agiter avec un certain éclat.

Hyundai, un coupé…3 portes

Au premier rang des envahisseurs, l'opportuniste Hyundai qui, en dix huit mois de crise américaine, a opéré une percée magistrale puisqu'il proposait une gamme de voitures plus compactes, bien conçues et garanties et affichées à un prix performant, argument majeur auprès de ménages nécessairement plus regardants à leurs dépenses. Dix milliards de dollars ont ainsi été accumulés et réinvestis aussitôt dans le développement produit, mené tambour battant. Premier sig

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant