La poule aux oeufs d'or

le
0
Parmi les oeufs classiques, ceux de la poule de Marans, roux.
Parmi les oeufs classiques, ceux de la poule de Marans, roux.

Si Émile et Renée Guérinel, respectivement 81 et 74 ans, élèvent des poules au hameau de la Madeleine, à Tinchebray (Orne), ce n'est pas pour meubler leur retraite. Leur poulailler abrite 260 volailles et pas n'importe lesquelles : des poules Marans. Une race de pondeuse surnommée la poule aux oeufs d'or et qui pond des oeufs... roux ! Coqs de combatLa race tire son nom du port de Marans (Charente-Maritime) où, selon la légende, les marins des navires étrangers revendaient des coqs asiatiques de combat. Leur croisement avec des poules locales aurait favorisé il y a plusieurs siècles l'apparition de la "Marans", qui est ensuite plus ou moins tombée dans l'oubli - et qui a sans doute subi d'autres croisements.Après différentes expériences dans l'agriculture, le couple Guérinel s'est lancé dans l'élevage des Marans en 2000 après un long travail de sélection mené par le mari, généalogiste avicole. Cinq ans de travail pour obtenir une race vraiment pure pondant les fameux oeufs roux à la brillance caractérisée. Leur calibre est supérieur aux oeufs classiques : 70 à 80 grammes contre 60 en moyenne. "Notre élevage fonctionne en circuit fermé sans apport d'élément extérieur, que ce soit pour la reproduction ou la nourriture. Chaque année, nos poules pondent 30 000 oeufs : moitié pour la consommation, moitié pour la reproduction", détaille Renée Guérinel. Marché mondialL'avicultrice revient du marché hebdomadaire de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant