La Poste : Jean-Paul Bailly défend sa stratégie

le
0
L'entreprise publique explique pourquoi elle a besoin d'une augmentation de capital, désormais imminente.

À la veille de l'officialisation de l'arrivée de la Caisse des dépôts à hauteur de 26% au capital de La Poste, valorisant l'entreprise à 3 milliards d'euros dans un premier temps, Jean-Paul Bailly, le président du groupe, défend sa stratégie. «Nous avons réuni tous les atouts pour aborder notre environnement. Aucune autre poste n'a, semble-t-il, trouvé un meilleur modèle», a-t-il déclaré lors d'un séminaire pour la presse à Saint-Étienne, rappelant notamment que la poste allemande avait renoncé à sa banque, et que d'autres postes s'étaient lancées dans la logistique, «avec des succès divers».

Soulignant que La Poste «ne vit pas de l'argent du contribuable», il a pourtant jugé que le projet d'augmentation de capital de 2,7 milliards d'euros - 1,5 milliard d'euros par la Caisse et de 1,2 milliard par l'État - était un «besoin vital». «Nous avons une fragilité bilancielle qui est beaucoup plus importante que celle des autres grandes postes, a recon

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant