La porte n'est plus Klose pour Djordjevic

le
0
La porte n'est plus Klose pour Djordjevic
La porte n'est plus Klose pour Djordjevic

Arrivé timidement en provenance du FC Nantes, le Serbe Filip Djordjevic est en train de s'imposer sur le front de l'attaque des Biancocelesti. En devançant un certain Miroslav Klose dans la hiérarchie.En près de 40 ans de carrière, Guido De Angelis en a vu passer, des buteurs. Commentateur officiel de la Lazio et fondateur de la revue Lazialità, "Guidone" était également là le 5 octobre dernier. Lazio-Sassuolo, 6e journée de Serie A. À la 25e minute, sur un centre de Candreva, Filip Djordjevic s'élève dans la surface et vient claquer un coup de casque victorieux. C'est là le premier (et jusqu'ici seul) but de l'ancien Nantais au stadio Olimpico. Alors que Djordjevic célèbre son but, au micro, De Angelis se laisse aller à un presque lapsus qui en dit long : "Djordjevic ! Celui-là, il les met au fond ! Super Djordjo Djordjevic, excusez-moi. J'ai failli dire Giorgione Chinaglia. " La référence est élogieuse. Chinaglia, c'est l'un des plus grands buteurs de l'histoire du club, vainqueur du Scudetto en 1974 en tant que meilleur buteur du championnat. Évidemment, le Serbe a encore du chemin à parcourir avant d'atteindre l'aura de celui qui est décédé en avril 2012. Mais il est indéniable que dans son style "bélier", il y a un petit quelque chose de Chinaglia en lui.
Il débloque son compteur avec un triplé
Pourtant, lors de son arrivée à Rome, ce n'était pas gagné. Lors de la première journée de championnat, le nouveau coach de la Lazio, Stefano Pioli, lui préfère Miroslav Klose, fraîchement auréolé d'un titre de champion du monde. Mais l'Allemand semble légèrement hors de forme. Du coup, pour le deuxième match, c'est bien Djordjevic qui est aligné à la pointe de l'attaque. Bilan : une victoire 3-0, mais un Filip muet. Et surtout, un Filip complètement hors du coup. Mais Pioli insiste, et continue de lui redonner sa chance. Après trois rencontres à errer sous sa nouvelle tunique, l'ex-Canari décide de prendre l'Aigle par les ailes. L'électrochoc a lieu en Sicile, sur la pelouse de Palerme. Le joueur se débloque, et inscrit trois buts. Un vrai tour de force, puisque le dernier triplé d'un joueur de la Lazio, signé Goran Pandev, remontait à janvier 2009 (entre-temps, Klose avait inscrit un quintuplé face à Bologne en mai 2013). Puis il récidive face à Sassuolo (3-2), et à nouveau sur le terrain de la Fiorentina (0-2).

Au terme de la 9e journée, celui qui est désormais le titulaire à la pointe de l'attaque en est donc à 5 réalisations. Soit le meilleur départ pour un joueur laziale depuis Mauro Zárate en 2008/09 (6 pions en 9...



En près de 40 ans de carrière, Guido De Angelis en a vu passer, des buteurs. Commentateur officiel de la Lazio et fondateur de la revue Lazialità, "Guidone" était également là le 5 octobre dernier. Lazio-Sassuolo, 6e journée de Serie A. À la 25e minute, sur un centre de Candreva, Filip Djordjevic s'élève dans la surface et vient claquer un coup de casque victorieux. C'est là le premier (et jusqu'ici seul) but de l'ancien Nantais au stadio Olimpico. Alors que Djordjevic célèbre son but, au micro, De Angelis se laisse aller à un presque lapsus qui en dit long : "Djordjevic ! Celui-là, il les met au fond ! Super Djordjo Djordjevic, excusez-moi. J'ai failli dire Giorgione Chinaglia. " La référence est élogieuse. Chinaglia, c'est l'un des plus grands buteurs de l'histoire du club, vainqueur du Scudetto en 1974 en tant que meilleur buteur du championnat. Évidemment, le Serbe a encore du chemin à parcourir avant d'atteindre l'aura de celui qui est décédé en avril 2012. Mais il est indéniable que dans son style "bélier", il y a un petit quelque chose de Chinaglia en lui.
Il débloque son compteur avec un triplé
Pourtant, lors de son arrivée à Rome, ce n'était pas gagné. Lors de la première journée de championnat, le nouveau coach de la Lazio, Stefano Pioli, lui préfère Miroslav Klose, fraîchement auréolé d'un titre de champion du monde. Mais l'Allemand semble légèrement hors de forme. Du coup, pour le deuxième match, c'est bien Djordjevic qui est aligné à la pointe de l'attaque. Bilan : une victoire 3-0, mais un Filip muet. Et surtout, un Filip complètement hors du coup. Mais Pioli insiste, et continue de lui redonner sa chance. Après trois rencontres à errer sous sa nouvelle tunique, l'ex-Canari décide de prendre l'Aigle par les ailes. L'électrochoc a lieu en Sicile, sur la pelouse de Palerme. Le joueur se débloque, et inscrit trois buts. Un vrai tour de force, puisque le dernier triplé d'un joueur de la Lazio, signé Goran Pandev, remontait à janvier 2009 (entre-temps, Klose avait inscrit un quintuplé face à Bologne en mai 2013). Puis il récidive face à Sassuolo (3-2), et à nouveau sur le terrain de la Fiorentina (0-2).

Au terme de la 9e journée, celui qui est désormais le titulaire à la pointe de l'attaque en est donc à 5 réalisations. Soit le meilleur départ pour un joueur laziale depuis Mauro Zárate en 2008/09 (6 pions en 9...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant