La popularité de Shinzo Abe continue de diminuer

le
0

TOKYO, 10 août (Reuters) - La popularité du Premier ministre Shinzo Abe est tombée à son plus bas niveau depuis son retour au pouvoir en décembre 2012 et une majorité de Japonais s'oppose à sa volonté de relancer un réacteur nucléaire fermé après le désastre de Fukushima, montre un sondage publié lundi par le journal Mainichi. La cote du chef du gouvernement, qui a perdu trois points pour tomber à 32%, est également plombée par son intention d'autoriser l'envoi de troupes nippones à l'étranger pour défendre un pays allié, ce qui marquerait un tournant dans la politique étrangère de l'archipel dictée depuis la Seconde Guerre mondiale par une Constitution pacifiste. Cinquante-sept pour cent des personnes interrogées au cours du week-end pour les besoins de l'enquête se disent opposées au redémarrage du réacteur de Sendai, dans le sud-ouest du Japon, qui doit avoir lieu mardi, deux jours après le 70e anniversaire du bombardement au plutonium de Nagasaki. Trente pour cent soutiennent cette décision de l'exploitant Kyushu Eletric Power 9508.T , soutenue par le gouvernement, le premier redémarrage depuis près de deux ans. Tous les réacteurs du pays ont interrompu leurs activités après Fukushima en 2011, le plus grave accident de l'histoire du nucléaire civil après Tchernobyl. L'opposition à Shinzo Abe est plus marquée chez les femmes que chez les hommes, puisque 26% des femmes seulement soutiennent son gouvernement, contre 40% des hommes. Cette baisse de popularité du Premier ministre ne profite pas à l'opposition, qui pâtit de ses divisions. Le Parti démocrate ne rassemble que 9% de soutiens alors que le Parti libéral démocrate (PLD) au pouvoir en recueille 28%. (Linda Sieg; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant