La Pologne promet de ne pas céder à l'"ultimatum" de l'UE

le
1
    par Wiktor Szary 
    VARSOVIE, 20 mai (Reuters) - La Pologne est un Etat 
souverain qui ne cédera pas à "un ultimatum", a promis vendredi 
la Première ministre Beata Szydlo, deux jours après un nouvel 
avertissement de Bruxelles. 
    La Commission européenne, qui a entamé une procédure de 
vérification de l'Etat de droit, a fait savoir mercredi que 
Varsovie aurait deux semaines à partir de lundi pour répondre à 
ses interrogations concernant la réforme du Tribunal 
constitutionnel.   
    "Le gouvernement polonais n'autorisera jamais personne à 
imposer ses choix aux Polonais. Je suis le chef du gouvernement 
polonais et l'opinion de mes compatriotes sera toujours 
souveraine. Je suis une Européenne mais, par-dessus tout, je 
suis Polonaise", a martelé Beata Szydlo.  
    Après sa large victoire aux élections législatives 
d'octobre, le parti Droit et Justice (PiS) a fait adopter une 
réforme du Tribunal constitutionnel qui augmente le quorum de 
juges requis pour prendre une décision et modifie l'ordre 
d'examen des affaires, autant de décisions qui, selon 
l'opposition, nuisent au travail des magistrats. 
    Cette réforme a conduit la Commission européenne à engager 
une procédure formelle de surveillance du respect de l'Etat de 
droit.  
    Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a reproché 
vendredi à l'UE de traiter la Pologne injustement. "Bruxelles ne 
gagnera jamais cette bataille contre les Polonais", a-t-il 
ajouté. 
    Réagissant au propos de Beata Szydlo, Günther Oettinger,  
commissaire européen à l'Economie et à la Société numériques, a 
laissé entendre que la Commission n'avait pas non plus 
l'intention de baisser les bras. 
    "Le gouvernement polonais a des prérogatives et des devoirs, 
mais nous aussi. Nos devoirs découlent des traités, notamment 
celui de faire respecter l'Etat de droit dans les Etats 
membres", a-t-il déclaré lors d'une visite à Katowice, dans le 
sud de la Pologne.   
 
 (Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le vendredi 20 mai 2016 à 15:03

    l'éclatement de l'UE est pour bientôt , cela n'en sera que mieux